L'univers de Gainsbourg est grand, impossible ou presque d'en faire le tour. Quelques bribes ici pour appréhender l'homme derrière l'artiste ou l'inverse, au fil de pérégrinations gainsbourgeoises ou gainsbarriennes, c'est selon.
Presse – Magazine
Dans l'antre de Gainsbourg, une visite du 5 bis rue de Verneuil par Franck Maubert

Dans l’antre de Gainsbourg, une visite du 5 bis rue de Verneuil par Franck Maubert

Vingt ans après sa mort, Franck Maubert a publié dans Le Point cette magnifique visite guidée du 5 bis rue de Verneuil, l’hôtel particulier de Serge Gainsbourg à Saint-Germain-des-Prés. L’article est reproduit ici à titre d’archive afin de le rendre accessible au plus grand nombre. Par Franck Maubert, publié le 18/02/2011 sur Le Point Deux décennies après...
Charlotte et déjà Gainsbourg, par Serge Gainsbourg

Charlotte et déjà Gainsbourg, par Serge Gainsbourg

En Mai 1986, Serge Gainsbourg dresse le portrait de Charlotte dans Vogue. La photo de Guy Bourdin, que l’on voit dans le film « Charlotte For Ever » et qui figure encore aujourd’hui parmi les photos de Charlotte qui sont au 5bis illustre le texte.   Charlotte et déjà Gainsbourg « Angélique infernale danger. Unique au monde. Inimitable...
Gainsbourg par Gainsbourg, Autoportrait de Gainsbourg

Gainsbourg par Gainsbourg, Autoportrait de Gainsbourg

En 1986, Franck Maubert demande à Gainsbourg s’il pourrait écrire un autoportrait pour le quotidien Le Matin de Paris, où il travaillait alors. Il s’attendait à une réponse évasive, du genre :  » On verra ça plus tard, p’tit gars.  » Du tac au tac, il lui répond :  » Prends un crayon, un papier...
No. 69 Avec une Balle, Spin Magazine, Oct 1986

No. 69 Avec une Balle, Spin Magazine, Oct 1986

When Serge Gainsbourg’s biggest hit, « Je t’aime » stalled at 69 on the American charts, it was clearly a case of la justice poetique. Article by James Truman, published in Spin Magazine, October 1986 The music room of Serge Gainsbourg’s Paris home contains three pianos, a bronze statue and a telephone. The pianos are decorated with Polaroids...
Serge Gainsbourg dans Schnock

Serge Gainsbourg dans Schnock

« Ça me cernait un peu les yeux parce que je me faisais du souci de ne jamais être dans Salut le Copains. Putain ça me gonflait. Alors par Fintermédiaire de France Gall, Françoise Hardy, j’ai commencé à y entrer un peu, mais jamais moi. Moi j’étais le vieux schnock. C’était dur. C’était dur. »...