Dans son autobiographie que je vous encourage vivement à lire, Juliette Gréco évoque sa vie et ses souvenirs. Jamais je n’aurais pensé que ce petit bout de femme avait eu cette vie là. Elle a été d’un courage et est d’une ouverture d’esprit qui m’a ému. Elle consacre quelques chapitres aux hommes qui ont marqué sa vie. Ils sont sobrement intitulés « Miles », « Léo », « Brel » et évidemment « Serge ».

Si Gainsbourg a écrit des chef d’oeuvres pour chacune des femmes et lolitas qui ont choisi son chemin, la chanson culte du couple (à la musique j’entends) Greco / Gainsbourg c’est « La Javanaise », considérée par l’auteur lui même comme l’une de ses meilleures compositions, si ce n’est la meilleure.

Voici le chapitre dédié à Serge dans « Je suis faite comme ça » de Juliette Gréco :

 

Serge

La première fois que je le vois c’est dans une cave vers le Palais-Royal, en 1958.
Il est seulement au piano et Michèle Arnaud chante, fort bien d’ailleurs. Il ne ressemble qu’à lui, et il a un charme fou. On me dit qu’il s’appelle Serge Gainsbourg.

Quelque temps plus tard, Canetti m’envoie ce jeune homme aux grandes oreilles et d’une timidité maladive. Il arrive à la maison. Je lui demande s’il veut boire quelque chose, un whisky… Il dit oui.
Il est assis. C’est l’été, je suis donc pieds nus, comme d’habitude. Il a les mains tellement mouillées par le trac que le verre de cristal glisse et se brise sur le parquet du salon de la rue de Verneuil. Il est blême. J’essaie de le rassurer. Ses yeux brillent trop fort.
Il était venu me proposer Accordéon. Je la chante encore et la chanterai toujours.

Nous nous sommes revus, nous sommes baladés. Je l’ai invité à dîner à la maison. L’air est doux. Les bulles de Champagne explosent. Je suis légèrement grise et je me mets à danser, ce qui m’arrive rarement. Il me regarde bizarrement. Il est rentré chez lui sans un mot, très tard.

Le lendemain, mon téléphone sonne à midi. Je reconnais sa voix et il me dit : « J’ai quelque chose pour vous. »
Quelques heures plus tard, j’ai le texte de La Javanaise entre les mains. C’est une splendide chanson d’amour ; c’est aussi un jeu, un jeu très subtil avec
les mots, un enchantement :

J’avoue j’en ai bavé pas vous, mon amour
Avant d’avoir eu vent de vous, mon amour…

Serge Gainsbourg sait jongler avec génie entre musique et paroles.

 

Ecouter Juliette Gréco chanter Gainsbourg :

The following two tabs change content below.
Je tweet, je blog, je tumblr, je facebook, je Google+ sur Charlotte et Serge Gainsbourg. Je me souviens être tombée sous le charme de Charlotte dans l'Effrontée, de fil en aiguille, j'ai ensuite développé une passion pour la musique de Serge. Qui j'aime le plus des deux ? Je ne saurais dire.