On a du mal à imaginer Gainsbourg sans ses Repetto, c’est dans l’imagerie populaire de Gainsbourg, et peut-être  surement plus de Gainsbarre et pourtant il y a bien eu une première fois. Après cette fameuse fois, il ne les a plus quittées, « Repetto à perpet' ». Portées sans chaussettes été comme hiver, ces chaussures de danseuses étaient les seules qu’il pouvait supporter.

…Dégotées au début des années 1970 par Jane, qui explique: «Serge cherchait des gants pour ses pieds, car il avait horreur de marcher*.» Il glisse son pied nu dans le chausson de jazz blanc au cuir tout doux créé par Rose Repetto pour sa propre belle-fille, Zizi Jeanmaire. «Repetto à perpet’!» dira-t-il de cet accessoire qu’il consommait à haute dose (30 paires par an!) et qui le suivra jusqu’à sa période Gainsbarre. Il a fait école: une bonne partie de la jeune scène française marche toujours sur ses pas en Zizi, de Mathieu Chedid à Bénabar ou Thomas Dutronc….

(Extrait de « Le Style de Gainsbourg« , L’Express, 23/02/2006)

Le modèle que portait Gainsbourg était les Richelieu Zizi en chèvre blanc, fabriquées selon la technique propre à Repetto, le ‘cousu retourné’ et inspirées du chausson de jazz. La paire de Repetto modèle Zizi ou Gainsbourg coute aujourd’hui 195 euros. Vous pouvez l’acheter dans le magasin mythique au 22, rue de la Paix 75002 Paris ou sur l’e-boutique Repetto.fr

Voir cette vidéo consacrée à Gainsbourg et ses Repetto de France 3 Aquitaine

[singlepic=13]

 

The following two tabs change content below.
Je tweet, je blog, je tumblr, je facebook, je Google+ sur Charlotte et Serge Gainsbourg. Je me souviens être tombée sous le charme de Charlotte dans l'Effrontée, de fil en aiguille, j'ai ensuite développé une passion pour la musique de Serge. Qui j'aime le plus des deux ? Je ne saurais dire.